Home| Contacts| Webmail | info@omantourisme.com
Beauty has an address ~ Oman

Histoire du Sultanat d'Oman


L’histoire d’Oman est celle de l’héroïsme, du courage, de la sagesse, de l’amour de la patrie et de la loyauté envers elle. Tout cela a créé la richesse de la civilisation omanaise et contribué à bâtir le Sultanat d’Oman moderne.

La position stratégique du pays a joué un grand rôle dans les nombreuses visées et conflits régionaux qui ont agité la contrée, le territoire du Sultanat étant baigné par les eaux de la mer d’Arabie, de la mer d’Oman et du golfe d’Arabie. Le pays contrôle également le détroit d’Ormuz, considéré comme l’une des artères vitales de la région, puisqu’il relie le golfe d’Arabie à la mer d’Oman et constitue une porte d’entrée pour tous les navires venant de l’océan Indien et de la mer d’Arabie.

La région d’Al Wateeh, dans le gouvernorat de Mascate est considérée comme l’un des premiers sites habités, les découvertes récentes y ayant révélé l’existence de l’homme dès le paléolithique, c’est-à-dire depuis plus de dix mille ans.

Les Babyloniens et les Assyriens ont installé à Oman des colonies de peuplement, dans le but de contrôler la route commerciale reliant l’Asie aux rivages de la Méditerranée.

Lors de l’expansion de l’islam, Mazin bin Ghaduba fut le premier, à Oman, à embrasser la nouvelle religion et à se rendre à Médine pour y rencontrer le Messager de Dieu – que la prière de Dieu et le salut l'accompagnent. A son retour, fut érigée la mosquée Al Midmar qui fut la première du pays et qui existe toujours. Elle est située dans le district de Sama’il. Tout cela fut le prélude à la conversion des deux rois d’Oman de l’époque : Jaïfar et Abd, fils d’Al Jalandi, animés par la foi et une pure conviction, après que le Prophète - que la prière de Dieu et le salut l'accompagnent – leur eût envoyé une lettre. Certains hadiths rapportent ce propos du Prophète – que la prière de Dieu et le salut l'accompagnent - : « Que Dieu fasse miséricorde aux gens d’Al Ghubaïra (c’est-à-dire Oman), qui ont cru en moi sans m’avoir vu. » Dans l’un de ses sermons adressé aux habitants d’Oman, notre seigneur Abu Bakr le Véridique, successeur (calife) du Messager de Dieu déclara : « Gens d’Oman ! Vous êtes devenus musulmans de votre plein gré, sans que le pied du Prophète ni le sabot de son cheval n’aient eu à fouler votre sol. Vous n’avez pas apostasié, comme d’autres Arabes l’ont fait. Vous n’avez jamais incité ni à la division ni à la dispersion. Que Dieu vous comble de Ses bienfaits ! »

L’élection du premier imam Ibn Mas‘ud en 751 de l’ère chrétienne a inauguré, à Oman, le régime de l’imam qui a duré pendant près de quatre décennies, jusqu’en 1154. Le milieu du XVème siècle de l’ère chrétienne a été le témoin de plusieurs tentatives infructueuses de restaurer l’imamat à Oman.

Durant la période qui va de 1498 à 1507, les Portugais ont tenté de faire main basse sur le pays. Mais grâce à la résistance héroïque des valeureux fils d’Oman les Portugais furent vaincus. En 1624, Nasir bin Murshid fut élu imam. La vocation maritime d’Oman a favorisé la création d’une flotte qui a occupé une place considérable sur le plan régional, suscitant la fureur des Portugais encore sous le coup de leur cuisante défaite.

Des batailles navales acharnées opposèrent la flotte omanaise à celle des Portugais basée en Inde après la libération d’Oman. Après une terrible bataille, les Omanais eurent le dessus sur la flotte ennemie.

En 1698, Oman annexa à son empire en pleine expansion, plusieurs villes côtières d’Afrique orientale, de Mumbasa à Kilwa, Zanzibar, Bimba et Bata. Le Mozambique resta sous contrôle portugais jusqu’au XXème siècle.

Oman eut, également, à faire face à de nombreuses tentatives d’invasion perse, mais, là encore, la résistance farouche des Omanais a permis de bouter l’occupant hors de leur territoire après qu’ils eurent écrit des pages de bravoure et accomplis des actes d’héroïsme pour la défense de leur pays. La victoire décisive fut remportée par Ahmed Sa‘id Al Busa‘idi qui, après avoir infligé une sévère défaite aux Perses, fut élu imam.
Au début de l’année 1970, une aube nouvelle s’est levée, celle de la renaissance moderne du Sultanat, inaugurant une ère de prospérité sous la conduite éclairée de sa Majesté le Sultan Qabous bin Sa‘id, que Dieu le garde !